Le modèle noir de Géricault à Matisse jusqu’au 21 juillet 2019 au Musée d’Orsay à Paris. En adoptant une approche multidisciplinaire, entre histoire de l’art et histoire des idées, cette exposition se penche sur des problématiques esthétiques, politiques, sociales et raciales mais aussi sur l’imaginaire que révèle la représentation des figures noires dans les arts visuels, de l’abolition de l’esclavage en France (1794) à nos jours.

Tout en proposant une perspective continue, elle s’arrête sur trois périodes : l’ère de l’abolition (1794-1848), la période de la Nouvelle peinture jusqu’à la découverte par Matisse de la Renaissance de Harlem et les débuts de l’avant-garde du XXe siècle et les générations successives d’artistes post-guerre et contemporains.

 

Rouge. Art et utopie au pays des Soviets au Grand Palais à Paris jusqu’au 1 juillet 2019.

Cette exposition présente un ensemble de plus de 400 œuvres conçues dans un contexte social et politique particulier. Son parcours commence en 1917 avec la révolution d’Octobre et se termine avec la mort de Staline.Elle interroge la manière dont le projet de société communiste a engendré des formes d’art spécifiques. Des années 1920, marquées par un grand nombre de propositions d’avant-garde, aux années 1930 qui voient l’affirmation d’un dogme esthétique, le parcours aborde tous les domaines des arts visuels avec des œuvres, pour la plupart jamais montrées en France.