Après sept mois d’immersion dans les Unités Pédagogiques pour Élèves Allophones Arrivant (UPE2A) de trois établissements scolaires, dans une classe de CM2 d’une école primaire de Montbéliard et dans un centre d’accueil, plus de 80 jeunes allophones arrivants des quatre coins du monde (Afghanistan, Albanie, Algérie, Angola, Brésil, Érythrée, Espagne, Ethiopie, Irak, Iran, Italie, Kirghizistan, Mali, Maroc, Mayotte, Pérou, Portugal, République Démocratique du Congo, Inde, République Tchèque, Serbie, Sri Lanka…) ont fait découvrir au public, lors de l’événement PARLEMONDE les 4 et 5 mai 2017 à Montbéliard, les créations réalisées avec l’équipe artistique.

L’événement PARLEMONDE s’est déroulé en deux temps : la rencontre professionnelle du jeudi 4 mai 2017 et le festival lui-même au cours duquel ont été présentées au public les différentes oeuvres produites.

La rencontre professionnelle du jeudi a réuni une soixantaine de personnes tous horizons confondus et équitablement réparties entre structures culturelles (institutions, partenaires, mais aussi représentants de structures allant de Belfort, Mulhouse à Marseille ) et Education Nationale (professeurs du premier ou du second degré enseignants en classes UPE2A ou non, chefs d’établissements, infirmière…).

Ce moment était pensé pour contextualiser la genèse du projet et les interactions avec les artistes (6 artistes, 80 jeunes, tous plurilingues) et pour sortir de certaines représentations visant à considérer les élèves allophones apprenants le français comme des jeunes auxquels le patrimoine culturel n’est pas accessible pour des raisons d’éloignement linguistique ou culturel. PARLEMONDE, en plaçant les langues et les cultures des participants (artistes compris !) au coeur d’un processus de co-création a fait la démonstration que l’art au contraire repose sur et se nourrit de la rencontre entre ces univers langagiers, artistiques, culturels…

Yannick Marzin (directeur de “MA scène nationale”) dans son allocution d’ouverture, Maryse Adam-Maillet (IA-IPR de lettres et responsable du CASNAV) puis Maud Natale (coordinatrice académique du CASNAV  et missionnée par la DAAC auprès de “MA scène nationale”) ont expliqué que, justement, tout le travail effectué allait à l’encontre de toutes ces représentations : “nous sommes partis des langues des élèves  et nous avons fait le pari que l’expérience de co-création allait à la fois les mettre en valeur mais aussi les aider à investir le français, explique Maud Natale. Les productions sont donc toutes plurilingues sauf une (les photos des CM2) mais cette exposition illustre avec humour le principe logogrammique fort difficile de la langue française.”

L’enjeu était donc de travailler sur la rencontre, les langues de la rencontre. 

1500 personnes ont assisté au festival. Les retours ont été excellents et ont invité “MA scène nationale” à réfléchir à la manière de faire voyager les oeuvres produites : des demandes ont afflué de toutes parts et l’équipe de “MA scène nationale” est en train de s’organiser pour y répondre.

Des documents pédagogiques pour s’emparer de chaque projet et création sont en cours d’écriture afin de faciliter leur exploitation pédagogique trans-disciplinaire. 

Le public a été très ému et touché mais il a aussi ri et particulièrement apprécié la variété des oeuvres produites et des registres travaillés. Les jeunes du dispositif AMNA de Montbéliard ont offert au public 3 concerts d’exception, clôturant ces deux jours par un moment festif très… beau.

Une superbe expérience et… l’équipe de “MA scène nationale” travaille déjà sur PARLEMONDE 2 pour 2018-2019 ; 2017-2018 étant centrée sur la circulation des productions de cette année.

Vous trouverez plus d’informations sur le site compagnon de PARLEMONDE, à l’adresse suivante : http://parlemonde.mascenenationale-creative.com